La pénibilité à la MAAF

, par Florence ALBAVIT

C’est à la LOGISTIC qu’on trouve les emplois les plus pénibles à MAAF

La loi Woerth "portant sur la réforme des retraites" - qui devrait prochainement être amendée, pour permettre aux salariés ayant commencé à travailler à 18 ans s’ils ont 42 ans de cotisation , de partir à nouveau en retraite à 60 ans, - comporte un volet "pénibilité" permettant aux personnes employés à des tâches pénibles de prendre leur retraite de façon anticipée. Cependant les facteurs de pénibilité retenus par la loi sont très restrictifs et excluent de fait tous les emplois du secteur tertiaire et donc de l’assurance.

Sont en effet reconnus comme facteurs de pénibilité par la loi :
- l’exposition à des matières dangereuses, poussières et fumées, au bruit, aux températures extrêmes
- Travail de nuit dans certaines conditions, travail en équipes successives alternantes, travail répétitif caractérisé par la répétition d’un même geste, à une cadence contrainte, imposée ou non par le déplacement automatique d’une pièce ou par la rémunération à la pièce, avec un temps de cycle défini
- les postures contraintes prolongées, vibrations mécaniques, le port de charges lourdes

La direction vient de nous communiquer les chiffres de la pénibilité dans ce cadre au sein de l’UES MAAF ASSURANCES : et c’est à ce dernier titre, le port de charges lourdes, que 22 salariés (9 femmes et 13 hommes) travaillant au service courrier sont recensés comme exerçant un métier pénible.

FO oeuvrera en DP et au sein du CHSCT Logistic à l’amélioration des conditions de travail de ces salarié(e)s.

Cependant la préoccupation de FO MAAF ne s’arrête pas à la pénibilité reconnue par la loi, et partout dans l’entreprise, ainsi qu’à l’extérieur, nous nous battrons pour que soit reconnue la pénibilité liée à la pression des objectifs, la dictature du tout téléphone et de la satisfaction client.